Investir dans BlaBlaCar

Connectez-vous pour placer une alerte ou investir dans BlaBlaCar à partir de 500€.

Se connecter
Profil de BlaBlaCar
À propos de BlaBlaCar

Avec plus de 100 millions de membres dans 22 pays, BlaBlaCar rassemble la plus large communauté de covoiturage longue distance au monde. La plateforme met en relation des conducteurs voyageant avec des places libres et des passagers se rendant dans la même direction.

Avec l’intégration de bus et du covoiturage courte-distance à sa plateforme, BlaBlaCar souhaite devenir la place de marché de référence de la mobilité partagée.

Au fil des années BlaBlaCar a évolué vers un modèle de plateforme multimodale de mobilité, proposant une large gamme de service dont l'activité hors Europe (Brésil, Russie) devient de plus en plus significative.

Que ce soit pour servir sa stratégie de développement géographique ou de diversification, le groupe n’hésite pas à recourir à la croissance externe.

Mobitech

2006

Paris, France

380M€

500-1000

Next 40, French Tech 120, B2C, Marketplace, Mobile app, Social network

Management
Frédéric Mazzella

Président

Nicolas Brusson

Directeur Général

Notre conviction sur BlaBlaCar
Par l'équipe Caption


  • Un contexte de marché particulièrement favorable (augmentation des coûts de l’énergie et transition écologique) aux activités de BlaBlaCar, appuyées par des politiques publiques d’incitation
  • Une taille critique avec la barre des 100M de membres à travers le monde atteinte en fin d’année 2021 et un statut d’acteur mondial sur son secteur tout en continuant à se développer à l’international
  • Une diversification de services de mobilité proposés à ses clients : le covoiturage longue distance, les bus longues distances en France et à l'international, les déplacements urbains, le covoiturage du quotidien, etc
  • Une gestion saine et un objectif de rentabilité affiché en vu de son ambition de s’introduire en bourse dans les prochaines années
  • Un prix d’achat de -37% par rapport au prix du dernier tour réalisé par BlaBlaCar en 2015, et ce malgré l’ensemble des évolutions de la Société entre temps

Lire notre analyse complète

En savoir plus
De 0 à 1 milliard - dans la tête du fondateur de BlaBlaCar - Fred Mazzella
La croissance externe vue par Blablacar - Nicolas Brusson (CEO)
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : "Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière"

L’investissement est réalisé à travers un véhicule dédié dont l’objet exclusif est la détention des actions d’une société cible (la “Cible”), afin de regrouper l’ensemble des investisseurs et préserver la gouvernance de cette dernière.

Risques

Avec le temps, de nouveaux risques pourront apparaître et ceux présentés pourront évoluer. L’exhaustivité des risques liés à ce projet est présentée dans le document d'information réglementaire synthétique consultable dans la section Documents.

Risque lié à l’investissement en capital

Tout investissement en capital présente pour les investisseurs un risque important de perte en capital et/ou de mauvaise rentabilité, notamment si les résultats de l’activité de la Cible sont inférieurs aux résultats prévus, le véhicule dédié étant dépourvu d’autonomie financière.

Risque de liquidité

L’attention des investisseurs est attirée sur les difficultés potentielles qu’ils peuvent rencontrer s’ils souhaitent revendre leurs titres dues à l’absence de liquidité, c’est-à-dire à l’absence d’acheteurs. Il est recommandé de conserver les actions jusqu’à dix (10) ans. Il est précisé qu’aucun mécanisme de liquidité n’est garanti par le véhicule dédié, Caption et le PSI.

Risque lié au rang des actions

Il est possible que d’autres actionnaires ou futurs actionnaires de la Cible possèdent, ou soient amenés à posséder, des actions de préférence conférant des droits particuliers politiques et financiers par rapport aux actions ordinaires détenues par le véhicule dédié. Plus particulièrement, les actionnaires détenteurs d’actions de préférence bénéficient d’un droit de priorité sur le produit de toute liquidation ou transfert du contrôle de la Cible (notamment par voie de cession, fusion, apport). Ainsi les détenteurs d’actions ordinaires ne commencent à percevoir la part du produit qui leur revient que dans un second temps (voir section II.2.2. "Risque lié au rang des actions" du document d’information réglementaire synthétique disponible pour chaque opération).

Risque lié à la valorisation des actions de la Cible

Aucun rapport d’expertise indépendante relatif à la valorisation de la Cible n’a été réalisé. Le prix de vente des actions a été négocié de gré à gré. Il existe un risque d’acquérir ou de souscrire, via le véhicule dédié, les actions à un prix qui pourrait s’avérer élevé par rapport à la valeur intrinsèque de la Cible.